Le fait de créer des profils fictifs sur un site de rencontres est-il illégal ?

De nombreux sites de rencontres font des efforts afin de garantir la qualité de leurs annonces et de leurs services.

Mais certains sites font bel et bien appelle à de faux profils pour animer leurs services.

Dernier exemple en date, le site Ashley Madison

Pourtant, ce site extraconjugal ne semble pas devoir être inquiété (sur le plan juridique) pour ce genre de pratique …

Détails et explications …

Le site Ashley Madison est poursuivi par une femme qui prétend avoir eu des blessures aux poignets suite à la rédaction de faux profils.

Le volet juridique de l’affaire en question se concentre sur les blessures. Mais il ne met pas en cause la création de profils fictifs.

D’où la question suivante : qu’en est-il sur cette question des faux profils ?

Eric Goldman (directeur du High Tech Law Institute de Santa Clara) parle d’une zone juridique grise.

Mais il met en avant le fait que le site Ashley Madison mentionne l’intervention possible d’animateurs (les « Ashley’s Angels ») sur la page de ses mentions légales.

« Le but des Ashley’s Angels est permettre à nos utilisateurs de découvrir et d’utiliser nos services. Ces anges sont là pour simuler les communications / interactions des membres réels. Nous utilisons également ces profils pour surveiller les communications des utilisateurs et une utilisation conforme de nos services. En outre, nous pouvons utiliser les Ashley’s Angels dans le cadre de nos études de marché – pour nous permettre d’analyser les préférences des utilisateurs, déceler de nouvelles tendances, extraire des données de notre base de clients. Le Ashley’s Angels ne sont pas destinés à ressembler ou imiter des personnes réelles ».

Ces conditions d’utilisation sont donc assez claires. Et pour Ashley Madison, ses clients « obtenaient exactement ce pour quoi ils paient ».

Mais les ennuis pourraient devenir plus graves si quelqu’un réussissait à prouver que l’action des Ashley’s Angels dépasse le cadre défini dans les conditions d’utilisation …

D’autres sites de rencontres ont par le passé été poursuivis par des utilisateurs (Yahoo Personals et Match.com notamment).

Ashley Madison – et d’autres sites qui utiliseraient de faux profils – pourraient devoir faire face à des sanctions de la part de la Commission Fédérale du Commerce (la FTC, Federal Trade Commission).

« Ils [la FTC] détestent l’idée qu’il y ait de fausses informations sur Internet » a déclaré Goldman. « Dans mon esprit, c’est juste une autre extension de contenu en ligne inauthentique ».

Pour sa part, Ashley Madison a déclaré dans un communiqué publié sur le site Business Insider que son service est « 100% authentique, tel que décrit dans les termes et conditions ». « Nous croyons en nos produits, au point de proposer une offre de type 100% garanti ou remboursé » a indiqué la compagnie.

Discussion

L’affaire concernant Ashley Madison fait grand bruit outre-Atlantique.

Mais ce site n’est pas le seul en question.

Certains sites basés en Europe ont fait ou peuvent faire appel à des animateurs.

Les sites en question restent discrets sur ces pratiques.

Mais d’une manière générale, on constate que les faux profils sont plus nombreux sur :

  • Les sites de rencontres rapides.
  • Les sites de rencontres pour infidèles.
  • Les sites de rencontres sugardaddy (sites spécialisés dans la mise en relation d’hommes d’exception (qui occupent des fonctions / responsabilités importantes) et des femmes qui souhaitent se faire dorloter).
Le fait de créer des profils fictifs sur un site de rencontres est-il illégal ?
Voter pour ce site

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *