De l’importance du langage en matière de séduction

Molly Ireland est professeur assistante dans le département de psychologie de l’université de la ville de Texas (lien vers la page officielle de son profil).

La chercheuse s’est notamment intéressée au rôle du                                                                            .

D’après elle, les personnes qui utilisent des expressions similaires sont plus susceptibles de se plaire.

Molly parle de « mots fonctionnel » (« function words »).

Ces mots fonctionnels incluent les pronoms personnels (je, tu, il, elle, on etc), les articles définis (le, la ou les) ou encore les conjonctions (et, ou, mais etc).

Molly rappelle que Les conversations sentimentales constituent l’un des principaux sujets de discussion dans la vie de la plupart des adultes.

Pour son étude, Molly et son équipe ont étudié 40 séances de speed dating.

D’après les observations réalisées, il existe une corrélation positive entre l’utilisation de termes similaires et le fait d’obtenir un second rendez-vous ou d’être en couple 3 mois après l’étude.

Les chercheurs ont également constaté qu’il existe un lien entre la similarité linguistique et la stabilité (la qualité) des relations entre les personnes qui se sont mises en couple.

Pour Molly, Il est facile de se concentrer sur des aspects superficiels (comme sa propre apparence ou les sujets que votre partenaire peut aborder. Mais le fait est que différents sujets reviennent régulièrement lors des premiers rendez-vous. Les gens parlent de ce qu’ils aiment ou de ce qu’ils n’aiment pas – la musique, les loisirs ou les études.

De l’importance du langage en matière de séduction
Note de 5

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *